Semaine Coderre, semaine de misère

Les publications sur ce blogue ont été arrêtées depuis quelques mois par manque de temps. Pour l’instant, je n’en ai pas beaucoup plus, mais s’il y en a un qui pouvait me faire sortir de cette pause, c’est bien le nombril autocrate qui nous tient lieu de maire ! Donc juste pour cette semaine, voici quelques « faits saillants » de Denis, garrochés ici comme dans le bon vieux temps… Je me dis que l’important c’est d’abord et avant tout que cette info circule. Et comme il y a une campagne électorale municipale qui s’en vient cet automne, il est fort probable qu’à moyen terme vous retrouviez de l’activité à cette adresse…

* * *

Commençons par ce grand moment de démocratie où Coderre traite Projet Montréal de secte au lieu de répondre à ses inquiétudes légitimes sur l’abolition des référendums municipaux, mesure emblématique de la démocratie s’il en est une.

Richard Ryan, conseiller municipal de Projet Montréal, commentait ainsi cet événement :

« J’ai partagé cette semaine ce petit extrait du dernier conseil où la cheffe de Projet Montreal et candidate à la mairie de Montreal en novembre prochain, questionne le maire sur les raisons de mettre fin aux possibilités de référendum demandé par les citoyens.

Après plus de 11000 vues de cet extrait et plus d’une centaine de partages, dont plusieurs ont trouvé odieux et arrogante la réponse du maire. J’en remet aujourd’hui car Valerie Plante a fait mention que le responsable de la stratégie Centre-Ville Richard Bergeron, ait rencontré un groupe de promoteurs immobilier qui ont payé $360 chacun afin d’en connaître davantage sur les orientations de l’administration Coderre sur le développement du Centre-Ville.

Quand on a du cash, on a des privilèges d’avoir de l’info particulière et un accès aux décideurs afin de tenter d’influencer les décisions à venir.

Ça m’étonne qu’il n’y en ait pas eu beaucoup qui ont porté une attention particulière à cette pratique qu’on croyait terminée avec la fin de l’ère Tremblay/Applebaum/Zampino. Il me semble qu’après les années qu’on a vécu il nous faut un rempart contre ces pratiques. »

* * *

On apprenait aussi la semaine dernière que Denis Coderre, qui a déjà accordé un budget de 111 millions $ à la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, prendra un quart de million de plus de nos taxes pour financer son gros party VIP pour inaugurer ce cirque. On pensait avoir atteint le fond du baril avec ses souches en granit sur le mont Royal, mais non !

* * *

Et puis tiens, une petite dernière, celle qui a vraiment gâché ma semaine : pendant que vous vous gelez le cul à attendre un autobus qui ne passera jamais, ou êtes pris dans un bouchon de circulation sans fin, Denis Coderre veut se payer un héliport avec de l’argent public!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s