Le cocktail politiquement toxique de la télé, de la banlieue, du char et du divertissement organisé

Dans Le Devoir du 10 juin dernier, Yvon Rivard y allait d’un constat d’impuissance intitulé À fonds perdu qui l’amenait à se poser bien des questions :

 » La question que je me pose depuis des années et qui resurgit violemment ce matin est la suivante : comment se fait-il que le Québec des cinquante dernières années ait développé tant de compétences dans tous les domaines (artistiques, intellectuels, économiques, etc.), ait favorisé l’émergence d’une véritable conscience sociale, écologique, féministe, et que tout cela aboutisse à tant de médiocrité politique et morale ? Se peut-il que tout ce travail, tout ce dévouement ait été fait à fonds perdu ? Qu’est-ce qui manque au Québec pour qu’il puisse retenir et faire fructifier ce qui s’y fait de mieux, depuis le début de ce pays ? Quel est ce fonds qui lui fait défaut ? Vadeboncoeur disait, dans La ligne du risque, et dirait encore, je crois, qu’il manque d’infini. »

Je vais répondre à la question de M. Rivard. Ouais, je vais faire ça, moé. Peut-être avec moins de style. Mais avec moins de points d’interrogation aussi. Parce que l’inculture généralisée des québécois.es (et de bien d’autres peuples, en passant) dont il parle sans la nommer (ou la voir) ne vient pas de nulle part. Moé chus né les deux pieds dedans, fait que je sais d’où elle vient. Elle vient de la télé, de la banlieue, du char, du divertissement organisé, de toute ces choses qui vont si bien ensemble et sont tellement omniprésentes qu’on ne les voient plus. Et pourtant, elles rentrent dans notre système nerveux, insidieusement. Les compétences intellectuelles ou artistiques dont parle Rivard, et dans lesquelles une minorité de québécois.es finissent par baigner (quand les hasards de la vie ou de tes géniteurs te font tomber dans la civilisation, i.e. dans quelques quartiers centraux de Montréal (ok, je caricature, criez au meurtre, bonnes consciences vertueuses ! ;-P ), eh bien ces « compétences » ne sont pas celle du 50% d’illétré.es fonctionnel.les au Québec. Et comme les grands médiocres désinforment plus qu’ils n’éduquent et que l’éducation scolaire est bien sûr toujours coupée par les barbares à cravates au pouvoir, il me semble que le « mystère » soulevé ici par M. Rivard s’éclaire par mal de lui-même. Et que pour se questionner sur l’infini, faudrait d’abord avoir un peuple éduqué et politisé. Et pour ça, faut voir les freins énormes et systémiques à cette éducation et à cette politisation. Et donc y faut agir là-dessus le plus possible, en ayant un souci constant de diffusion des connaissances. Et tout le monde peut participer à ça à sa façon. Moué j’fais www.lecerveau.mcgill.ca, www.elogedelasuite.net, des films, et je participe à l’université populaire www.upopmontreal.com et au portail de médias indépendants www.infos.media . C’est ma petite goutte dans l’océan infini de tout ce qu’il y a à faire pour tout le monde. Mais on peut tous et toute faire de quoi. Y’en en vraiment pour tous les goût et pour toutes les… compétences !

Le lendemain de ma tirade spontanée à deux cennes, le professeur de philosophie Alexandre Cloutier y allait lui aussi, toujours dans le même journal, de ses propositions Pour sortir du trou et libérer les forces qui dorment en nous.

Les 3 points proposés dans ce texte ne sont pas mauvais, loin de là :

1. Tous les membres de l’Assemblée législative seront élus par tirage au sort grâce à une procédure et à des critères comparables à ceux déjà employés pour sélectionner les jurés. 2. Tous les membres du gouvernement seront élus au suffrage universel. 3. Tous les élus seront révocables en tout temps.

Mais comme le texte d’Yvon Rivard auquel il tente de répondre, je crois que monsieur Cloutier, qui comme bien des philosophes tente de saisir les problèmes de nos « démocrties » en regardant du côté des Athéniens, confond peut-être niveau d’éduation et connaissances techniques qui n’aident pas vraiment à penser le politique… Et surtout, il minimise (passe complètement sous silence en fait) les moyens immensément puissants de désinformation et d’aliénation des esprits par les médias et la désinformation de masse d’aujourd’hui. C’est l’éléphant dans la pièce dont j’ai essayé de rappeler l’existence dans ma petite tirade ci-haut. Mes références ne sont peut-être pas athéniennes mais maskoutaines, et mon expérience de terrain celle d’un p’tit con plutôt que d’un Platon, mais je ne suis pas certains que ce soit un handicap sur le monde actuel qui nous intéresse ici…

 * * *

Un monde où les journaleux ne manque pas « d’humour » (ou de neurones ?). Dans un article intitulé Ces Canadiens invités à la rencontre du groupe Bilderberg et publié dans vendredi dernier sur le site web de Radio-Canada, Bahador Zabihiyan écrit :

« Qu’ont en commun l’astronaute Chris Hadfield, le ministre des Finances Bill Morneau, la présidente des librairies Indigo Heather Reisman et le scientifique montréalais Yoshua Bengio? Ils sont les quatre Canadiens invités à participer à la réunion du groupe Bilderberg, en Allemagne. Une rencontre qui alimente les théories du complot.

Le groupe Bilderberg réunit tous les ans des décideurs mondiaux qui y discutent à huis clos des grands enjeux de la planète. L’hôtel dans lequel se déroule la rencontre, situé à Dresde, est bouclé par les forces de l’ordre, car plusieurs ministres, de grands banquiers ou d’anciens hauts responsables politiques sont présents. »

Les rencontres Bilderberg hypersecrètes et sélectives alimenteraient les théories du compot ! Hon. Dis-moi pas. S’ils les faisaient ouvertes au grand public leur réunion, penses-tu qu’elle « alimenterait les théories du complot », ducon ? Du reste, au risque de me prendre une étampe de complotiste dans le front, je ne crois pas qu’ils vont là pour échanger leurs recettes de grand-mère…

Et puis tiens, en terminant, une belle photo de famille pour résumer tout ça :

13423869_854735491336521_1108892051652489864_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s